Crise postélectorale : Un mouvement de résistance civile créé à Gagnoa

Après trois mois de formation, des jeunes volontaires membres du Mouvement pour le soutien des institutions de la République de Côte d’Ivoire (MSICI) ont effectué jeudi leur sortie officielle à Gagnoa, en présence de la chefferie traditionnelle et de chefs de communautés du département.
Six sections représentant 250 jeunes volontaires sur 1.000 déjà recrutés, ont été présentés par l’initiateur du mouvement, Dr Obio Ouraga Mathias, par ailleurs directeur départemental de santé.
« Notre mouvement est civil et non armé, ce n’est pas un groupe d’auto-défense, ni une milice, mais un mouvement républicain de défense des institutions légales de la République, pour la préservation de la paix et la gestion des conflits à Gagnoa, voire au-delà », a précisé Dr Obio.
Les actions du MSICI vont consister à « collaborer avec les forces de l’ordre et dénoncer dans les quartiers quiconque voudra semer des troubles et vouloir attenter à la vie d’autrui, surtout qu’il est question d’infiltration de rebelles dans certains quartiers », a noté l’initiateur.
M. Gbizié Lambert, président du conseil des chefs de village du département de Gagnoa, accompagné des membres de son bureau, a apporté le soutien et les bénédictions de la chefferie au MSICI

  1. Poster un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :