Archives de 23 mars 2011

UNION AFRICAINE, OÙ SONT LES PROPOSITIONS ?

Les conclusions contraignantes du palais (sic !) sont connues depuis jeudi. L’UA a décidé que le rebelle venu du Burkina Faso soit le président de la République de Côte d’Ivoire. Malgré toutes les preuves et documents fournis de la mascarade qui s’est déroulée au nord lors du scrutin présidentiel de novembre dernier. Ainsi donc, nous avons vu les nageurs en eaux troubles. Or donc, notre pays n’a jamais connu son indépendance véritable. C’était une liberté virtuelle. Les tricheurs et les menteurs que sont ADO et Bédié soutenus par la communauté internationale comptent sur les autres.
Nous les Ivoiriens savons que c’est sur nous-mêmes qu’il faut compter pour mettre fin à la faim de paix, de liberté et de sécurité individuelle et collective à la fois physique, morale, sanitaire, économique et financière imposée à notre pays à cause de notre haute conscience citoyenne.
Alassane a déjà échoué; quant à nous, espoir d’une nouvelle et digne Afrique, nous n’avons pas le droit de décevoir nos contemporains et les générations futures. Il est grand temps que nous travaillions pour nous-mêmes d’abord. Quand la Côte d’Ivoire se bat, elle est toujours seule au départ, mais à la fin tout le monde trouve qu’elle a eu tort d’avoir trop tôt raison. Aujourd’hui, nous assumons notre grand tort. Et c’est parce que nous sommes dans le vrai que toutes les grandes pourritures politiques du monde et d’Afrique sont contre notre combat. C’est parce que nous savons que les soutiens nauséabonds de la rébellion d’Alassane finiront par comprendre qu’on ne peut assujettir un peuple conscient et assoiffé de liberté, comme le digne peuple ivoirien, que nous résistons, depuis plus d’une décennie, aux prédateurs des temps nouveaux. Dans ce combat perpétuel et Ô combien sublimissime d’amour et de don de soi, nous avons une grande foi en Dieu et nous avons l’assurance de sa bénédiction contre les forces du mal: les grands satans Sarkozy et Obama et les autres satans que sont Ban ki Moon, Choi, Alassane, soro et Bédié (l’homme qui s’est fait renvoyer du paradis).
Patriotes de tous bords, plus que jamais notre existence, qui sous-tend tout ce que nous avons et possédons, est menacée. L’avenir rayonnant de notre pays et de notre nation est remis en cause. Par certains de nos frères égarés par la cécité politique, la faillite morale et la haine égoïste. Nous avons fait de la défense de notre pays un devoir non négociable, là où d’autres (comme Bédié et soro) ont décidé leur âme contre des bibelots.
Unis, déterminés et remplis d’amour, même pour les égarés récupérables, nous allons détruire toutes les forces destructrices cultivées par Alassane, soro, Sarkozy, Obama, ban ki Moon et Choi dans notre pays.
La cedeao, l’ua et les autres instruments du néo-colonialisme ne méritent aucune attention de notre part. Sinon, comment expliquer cette mésentente entre Chefs d’Etat ? Au lieu et place de propositions pour un retour de la paix en Côte d’Ivoire, comme annoncé par le panel, l’on nous sert un communiqué rédigé en décembre dernier en début de la crise post-électorale. Il nous revient dès cet instant de comprendre que notre destin se trouve entre nos mains. Combattons alors sans tuer, car tuer n’est pas notre objectif, encore moins notre méthode. vivre et laisser vivre est notre credo, c’est pour cela nous n’allons jamais accepter la force ou les armes comme outil politique.
Alassane sait qu’il a échoué depuis longtemps mais, avec le sang des Ivoiriens, il veut entretenir ce qui reste de ses fétiches.
Soyons forts et restons unis contre les forces du mal, quelque soit leur nationalité! Le temps, l’autre nom de Dieu nous a permis de voir qui aime son pays ou pas. Lutter toujours pour notre pays, voilà ce qui nous reste à faire.

A lundi prochain
Charles Blé Goudé

Publicités

Poster un commentaire

TOUS DEVANT LE PALAIS DE LA PRÉSIDENCE LE SAMEDI 26 MARS

Après l’appel lancé aux jeunes désireux d’intégrer la nouvelle armée de Côte d’Ivoire, le ‘général’ Charles Blé Goudé a animé ce mardi 23 mars une conférence de presse.
L’hôtel communal de Cocody a abrité ce rendez-vous avec les journalistes de la presse nationale et internationale qui ont effectué nombreux le déplacement.
La salle de mariage de l’hôtel communal qui a abrité cette conférence de presse ouverte au public a refusé du monde.
Ayant constaté son échec, Ouattara, le malheureux perdant de la dernière élection présidentielle a jeté son dévolu sur l’épuration ethnique. Dans les régions du nord de la Côte d’Ivoire qui lui sont favorables, il fait tuer les partisans de Gbagbo y compris ses propres parents. Les plus chanceux sont expulsés de ces régions.
Cette dernière trouvaille de, Ouattara doublée de l’appel croissant des médias français à une guerre civile en Côte d’Ivoire ont contraint le maitre de la rue abidjanaise à faire d’emblée cette précision : « Il n’y aura pas de guerre civile en côte d’ivoire. Quand vous voyez les gens c’est comme s’ils se réjouissaient. Ils programment la guerre civile comme on programme un match de football. Ouattara met tout en place pour qu’il y ait une guerre mais, parce que les jeunes patriotes ne veulent pas de guerre civile en Côte d’Ivoire, il n’y n’aura pas ».
Les exactions du camp Ouattara qui dépassent pourtant l’entendement humain sont commises au nez et à la barbe de la mission de l’ONU en Côte d’Ivoire. Cette mission onusienne, (l’ONUCI) avec Choi son premier responsable ferment les yeux délibérément sur les tueries du camp Ouattara. Au regard de cela le conférencier a réitéré ce qu’il ne cesse de dire depuis la crise poste électorale. A savoir que Choi prépare un génocide en Côte d’Ivoire.
En outre, Charles Blé Goudé a une fois de plus clarifié ses méthodes de lutte. Là ou Ouattara arme la population civile, il choisit l’option réglementaire et institutionnelle. Car de toute sa lutte il n’armera jamais des civils. C’est pourquoi il donne l’occasion aux jeunes Ivoiriens qui veulent défendre leur patrie d’intégrer de manière légale l’armée de leur pays a-t-il ténu à préciser.
Par ailleurs, Charles Blé Goudé a rassuré ceux qui pensent que les jeunes patriotes sont à bout de souffle : « les jeunes patriotes ne seront jamais à bout de souffle tant que la victoire définitive n’est pas totalement arrachée ». Devant la psychose d’attaque entretenue par le camp Ouattara et reprise à souhait par la radio onusienne à Abidjan, le ‘général’ a consacré de manière symbolique ce jeudi et vendredi comme des journées de travail. Deux jours au cours desquels, les Ivoiriens doivent être à leurs différents postes de travail pour montrer aux yeux du monde que la Côte d’Ivoire est au travail avec son Président Laurent Gbagbo.
En ce qui concerne le samedi 26 mars, Charles Blé Goudé lance un appel à un soulèvement populaire devant le palais de la présidence de la République d’Abidjan-Plateau.
Ce rassemblement a lieu à 8h et prend fin le dimanche à la même heure.
Au menu de ce soulèvement populaire dont l’autre but est démontrer que le majoritaire en Côte d’Ivoire est le Président Gbagbo, des discours, des moments de louange, d’adoration, de prière et la prestation d’artistes émérites. Charles Blé Goudé prie les nombreux patriotes Ivoiriens et Africains de même se munir de nattes et de tapis de prière pour les musulmans.
Il est clair que ce rassemblement va donner lieu à une ambiance carnavalesque pour qui connait l’imagination jusque inégalée des jeunes patriotes.

Poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :