L`embargo implique la destruction d`un peuple qui va mourir asphyxié

A Monsieur le porte-parole de la Vice-présidente de la Commission européenne

La Côte d’Ivoire est peuplée d’êtres faits de chair et de sang, d’hommes et de femmes qui n’ont besoin que d’une chose : leur dignité de personnes humaines dignes de l’Humanité. Ils ont besoin aussi de ne pas être ravalés à l’état de choses, de sous êtres, de dommages collatéraux d’une politique de rigueur aveugle qui frappe des innocents. La colonisation leur a fait perdre leurs repères, leurs habitudes de vie.
Aujourd’hui, ils n’appréhendent plus leur environnement comme autrefois. Ils ne savent plus se soigner à l’ancienne, ils ne savent plus se nourrir à l’ancienne, ils ne savent plus se comporter à l’ancienne. Le résultat ? C’est que l’Occident, après leur avoir inculqué une autre manière de vivre, décide aujourd’hui, qu’ils ne sont plus dignes d’en bénéficier.

Il suffit d’un siècle pour que les êtres humains oublient ce qu’ils ont été. Est-ce leur faute s’ils ont hérité de deux hommes politiques de cette envergure ? Est-ce leur faute s’ils se sentent mieux avec celui qui ne plaît pas à l’Occident ? Est-ce leur faute si les organismes des Droits de l’Homme préfèrent dénoncer les tueries de centaines de personnes plutôt que de dénoncer la condamnation à la mort lente et sûre et, surtout, sans jugement qui guette des millions de personnes sans soins, sans médicaments et sans le minimum vital de survie parce qu’un embargo a été décrété à leur encontre pour n’avoir pas joué aux gladiateurs en allant affronter à mains nues, des hommes en armes commandés par des hommes politiques ? Est-ce leur faute s’ils ne sont pas instruits des méandres de la pensée ccidentale ? Est-ce leur faute enfin s’ils sont nés du mauvais côté du monde ?
L’embargo implique la destruction d’un peuple qui va mourir asphyxié par des décrets et des sentences auxquels il ne comprend rien. L’embargo ne relève pas du Tpi.

Un enfant, dans n’importe quelle partie du monde, vaut un autre enfant ! Partout dans le monde, ils ont le même sourire, le même amour à donner et à partager.

Monsieur, nous vous invitons à y penser et à juger si des êtres humains, par millions, en 2011, doivent mourir pour des élections.

Je sais que le Fmi a pris le parti de nous condamner, nous les Ivoiriens, à la mort lente et de contribuer à nettoyer la Côte d’Ivoire de tous ces rebuts de l’humanité que sont les Ivoiriens incapables de soutenir leur politique et de jeter à la mer leurs dirigeants selon le vœux d’Obama et de Sarkozy en décidant d’éviter aux autres êtres humains dans les pays limitrophes, à ne pas souffrir des rigueurs et des effets néfastes de l’embargo et en leur octroyant des crédits.

Monsieur, Kadhafi était fréquentable, il y a seulement deux mois et on faisait affaire allègrement avec lui. Pourtant, on ne compte pas les plaintes que l’Europe a accumulé contre lui pendant des décennies, des preuves irréfutables de terrorisme et d’agissements non démocratiques. Pourquoi alors pourquoi les Ivoiriens sont- ils condamnés à la mort lente ?

Monsieur, j’aime mon pays et j’aime tous les Ivoiriens et par dessus tout, j’aime l’humanité tout entière ! Je suis convaincue que tous les hommes sont égaux en droit et qu’ils doivent être traités avec la même justice, le même amour et le même intérêt. Je vous remercie pour m’avoir lue jusqu’au bout !

  1. Poster un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :