POUR PROTEGER SES SOLDATS CONTRE LES FRAPPES DES FDS Sarkozy veut interdire l’usage des armes lourdes

Parodions la chanson zouglou. « Nicolas Sarkozy veut nous prendre pour bêtes ».C’est pourquoi il se démène pour faire interdire l’usage des armes lourdes par les Forces de défense et de sécurité (FDS) de Côte d’Ivoire. Personne n’est dupe. Il ne s’agit guère de la protection des populations civiles ivoiriennes. L’argument ne tient absolument pas debout.
Du reste, c’est ce que le président français a avancé avec son acolyte américain pour obtenir du Conseil de sécurité de l’Onu, toute la latitude de voler au secours de la rébellion libyenne qui était aux abois.
La prétendue zone d’exclusion aérienne interdisant l’aviation des forces régulières de la Libye de voler dans le ciel de ce pays a pour véritable but d’apporter une assistance militaire à des hors la loi qui ont pris les armes contre un gouvernement légal. Et ce à la différence notable des ‘’révolutions’’ égyptienne et tunisienne qui ont vu le peuple se dresser les mains nues pour demander le départ de Moubarak et de Ben Ali. Sur le terrain, aujourd’hui, on constate que la coalition internationale politico-mafieuse se bat principalement contre les forces armées libyennes, en servant de bras armé à la rébellion.
C’est exactement la même chose que Sarkozy veut faire en Côte d’Ivoire. On ne comprend pas autrement qu’il veuille interdire à une armée régulière d’utiliser des armes lourdes contre des rebelles qui se servent eux aussi du même type d’armement. De la pure sorcellerie. Le président français voudrait que les hommes du général Mangou aillent au casse pipe devant de l’armée d’Alassane Ouattara avec des couteaux et des flèches qu’il ne s’y prendrait pas autrement.
En réalité, il faut savoir que la motivation réelle de Sarkozy tient dans le fait que les rebelles qu’il protège à Abidjan sont en grave difficulté. Les FDS ont pris leur réelle mesure. Et depuis, c’est l’hécatombe dans leur rang. Sur le théâtre des opérations, ils tombent comme des mouches. Leur folle équipée récemment sur le ministère de la Défense où ils ont été proprement trucidés en fait foi. Et quand on sait également que des soldats de la force Licorne combattent aux côtés des hommes de Ouattara, on comprend aussi l’empressement de Sarkozy de Naguy Bocsa à vouloir priver les forces régulières ivoiriennes de leur moyen de défense pour les protéger.
Il se croit plus malin que tout le monde, le pauvre. Il ne sait pas comment justifier la mort au front des militaires français, quand la question viendra à lui être immanquablement posée. Déjà, un contentieux oppose la Licorne à l’Onuci sur le corps de trente combattants blancs qui ont été héliportés au sein du 43e BIMA. Ces combattants blancs ont été tués sur le front ouest.
Combattre sans être tué, voilà ce que Sarkozy veut pour ses soldats qu’il envoie pourtant à la mort. Car l’obus qui tonne ne choisit guère la couleur de la peau. Qu’elle soit blanche, noire, jaune ou même verte. Et ce n’est pas parce qu’on est militaire français qu’on a plus de technicité qu’un militaire ivoirien. D’autant que tous ont fait la même école de guerre et que le QI d’un soldat de la Licorne n’est pas supérieur à celui d’un FDS. C’est le terrain qui fait la différence. Le président français informé de la mésaventure de ses poulains l’apprend à ses dépens. La distraction ne passera pas.
Jean Josselin Kouadio

  1. Poster un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :