L’armée française ne gagne que contre les Nègres

Gbagbo, comme Allende dans le palais de la Moneda au Chili en 1973, encerclé par les valets de l’impérialisme Français est resté. Là où tout le monde se serait enfui, Gbagbo est resté ! Avec sa femme, ses enfants et sa mère ! Parce qu’il est le seul président reconnu par la constitution ivoirienne, parce qu’il n’a pas un appartement qui l’attend à Londres, à New York ou à Paris. Et pourquoi risquer l’arrestation s’il avait des milliards dans les banques Suisses ? Il est resté pour vivre  jusqu’au bout la Tragédie du roi Christophe, et pour qu’enfin « le masque tombe » et que l’on découvre Ouattara, l’homme qui arrive au pouvoir dans un char français, le président de l’ONU, celui qui comme sa femme est un étranger à la solde des puissances de l’extérieur, car qui d’autre qu’un étranger, plutôt que de procéder au recompte des voix que Gbagbo appelait de tous ses vœux, aurait fait appel à une armée de mercenaires pour tirer sur son peuple !

Je revois Gbagbo assis sur son lit, désabusé, livré par la France aux zouaves noirs qui derrière lui sont en train d’humilier Simone, sa femme, et son regard dit la dernière phrase de Gabriel Péri devant le pelletons d’exécution de l’occupant Allemand : « Imbéciles, je meurs pour vous ».

La France, aidée de « collabos » africains, nous maintient dans un appauvrissement permanent en faisant jouer les institutions internationales en sa faveur pour justifier les coups d’états militaires et les assassinats politiques qui ont pour fonction de réduire au silence les véritables leaders d’une indépendance réelle. Elle a forcé l’organisation d’élections dans un pays divisé par une rébellion armée qu’elle manipulait en sous-main pour bourrer les urnes et nous imposer son négrier Ouattara, le grand ami de Compaoré l’assassin de Sankara. L’ennemi est en face. Hier c’était un chasseur d’hommes avec son chien, son filet, sa muselière, aujourd’hui il est noir comme vous, il porte un costume, mais il est toujours à la solde de la France. Et croyez moi, les enjeux financiers en valent la chandelle ! Ces enjeux, Mamadou Koulibaly, président de l’Assemblée nationale ivoirienne,  les a expliqués dans un livre (1) que les nègres, comme d’habitude, ne liront pas, parce qu’ils préfèrent se référer à la presse française, qui selon eux est plus crédible puisqu’elle est blanche. Cette presse française très habile à mal poser les problèmes pour mieux légitimer les ignobles réponses qu’elle y apporte. Or que peut-on attendre d’un journaliste lorsqu’il travaille pour Bouygues ou Bolloré ? Elle ne raconte pas, la presse française, les intérêts de France-télécom qui a bénéficié d’une convention de privatisation dont elle n’a jamais respecté les clauses, ni des conventions obtenues, de gré à gré, par Bouygues, sur l’eau et l’électricité à l’époque où le chef des rebelles, Ouattara, était Premier ministre, ni de l’autoroute du Nord que  la France obligeait Gbagbo à confier au même groupe Bouygues.

Elle est belle l’Afrique, avec ses héros morts que l’on célèbre et qui ne sont plus que des noms de rue, des places publiques et des boulevards à putes en banlieue parisienne. Il n’est plus utile de gloser sur les résultats réels des élections Ivoiriennes, il est clair aujourd’hui que la France, comme jadis au Biafra, est le véritable instigateur de la rébellion en Cote d’ivoire, puisqu’elle s’est battu à sa place dans la bataille d’Abidjan.

Pauvres Nègres, réduits à nos folklores et nos querelles de poux autour de nos indépendances nominales que les négriers Français, avec la complicité de nos Etats, redéfinissent au gré des circonstances ; vos réactions ne surprennent personne bien au contraire. À l’heure où le monde arabe dans un immense élan fraternel se révolte contre les dictatures que lui a imposé la CIA depuis trente ans, les Nègres que nous sommes courbent l’échine et acceptent le diktat français. Cette même France qui a déporté Bamba, Samory, liquidé El Hadji Omar, la France de la traite négrière, du travail forcé, de la colonisation, celle qui nous vole 69 % de nos devises en échange de la monnaie de singe qu’est le CFA (Colonies Françaises d’Afrique) et qui plus récemment a assisté l’autorité Hutu lorsqu’elle exécutait 800 000 Tutsi, la France qui bourre les urnes au Gabon et au Togo, celle qui chasse Lissouba du pouvoir pour s’emparer du pétrole congolais, cette même France qui humilie vos frères et sœurs tous les jours dans toutes les préfectures de France et de Navarre, vous demande de croire au canular monté de toute pièces par la diplomatie française et les flics de la presse et, en bons nègres, vous courbez l’échine.

L’armée Française n’est rien, elle a perdu toutes les guerres depuis Sedan, elle ne gagne que contre les Nègres. Vous pourrez désormais regarder vos enfants et en toute confiance leur promettre un avenir pire que le vôtre, nous n’avons été que les larbins de la France, ils en seront les esclaves…

par Malick Noël Seck (Convergence Socialiste – Sénégal)

IN legrigriinternational

  1. #1 par CPF le avril 22, 2011 - 07:33

    Pratiquer l’amalgame comme vous le faites n’est pas une méthode honnête.
    On ne peut fistiger la france systématiquementy et utiliser les ultimes mots de Gabriel Péri comme si Gbagbo avait eu les trippes de mourir pour ses idées. Au passage Gabriel Péri était français et pas Ivoirien.
    Pour ce qui est des défaites et des victoires françaises je ne pense pas que la Fance soit dans le camp des vaincus de la première et seconde guerre mondiale.Si l’armée française n’est rien qu’en est il des FDS?
    Les comparaisons entre Gbagbo et Alliende méritent un développement qui me parait capillotracté. Gbagbo et Lissouba quel rapport? diriez vous que Lissouba n’a pas détourné d’argent pendant sa présidence et que son hôtel particulier rue de Prony à paris 17 eme a été acheté avec ses économies?

    Pour ce qui est des avoirs du clan Gbagbo attendez donc que les langues se délient…Que dites vous des suisses qui on cité la somme de 5 milliards d’Euros? C’est de la petite monnaie?
    Quand à Bolloré, n’est ce pas gbagbo lui même qui lui a remis une médaille?
    Pour les contrats que Gbagbo aurait été contraint de signer avec Bouygues, est ce que Sankara que vous citez aurait signé si ce contrat avait été défavorable au pays?

    Non Gbagbo n’est pas Sankara, ni Samori, ni Béhanzin, ni Kaba, c’est un petit prof d’histoire qui par un concours de circonstances lié au théories Xenophobes de l’ivoirité s’est retrouvé assis sur un tas d’or au côté de son illuminée d’épouse et qui a pété un cable.

    Non l’éternel des armées n’est pas venu sauver Laurent et Simone, ils ont semé la haine et le mépris « il n’y a rien devant c’est du maïs », ils ont chauffé le pays à blanc provoquant les massacres que l’ont sait,
    J’ai du mal à comprendre que certains intellectuels puissent prendre leur défense mettant en avant leur soit disant panafricanisme tout en développant un discours raciste et xénophobe.

    En fait Monsieur Seck; vous défendez Gbagbo par pure idéologie, oubliant au passage que le FPI a été rayé des de Internationale Socialiste. Vous pensez devoir et pouvoir citer en référence l’histoire de France, je vous conseille de regarder parmi les ex socialistes français des années trente les noms de ceux qui sont devenus les ministres de Pétain et les miliciens les plus pervers. Gbagbo n’est pas un socialiste, mais un stalinien néo fasciste.

    • #2 par tigist le avril 25, 2011 - 16:05

      Encore de l’Intox ! « Les banques Suisses parlent de cinq milliards », supposons que Gbagbo ait cinq milliard d’euro dans les banques Suisses, pourquoi serait-t-il donc resté ? Les cinq milliards de Gbagbo me font penser aux 50,000 morts de Sékou Touré qui sont toujours introuvables. A ce que je sache, à aucun moment, ce texte ne vente les mérites du socialisme, à aucun moment il n’est question de l’international socialiste ! Ce que ce texte dénonce, c’est l’impérialisme français. La malhonnêteté de Lissouba ne regarde que les Congolais et personne d’autre ! Vous ne comprenez donc pas que quelque soit les sommes détournées par les gouvernements « fantoches » de l’Union Africaine, elles ne sont qu’une maigre pitance en comparaison de ce que la France nous vole. L’impérialisme Américain, assassine le chef d’état major des armées au Chili en 1973 (lisez Hitchens), organise l’assassinat d’un président bombardé dans son Palais parce qu’il voulait procéder à une série de nationalisation, et vous ne voyez aucune similitudes ! Gbagbo demande le recompte des voix, la communauté internationale le lui refuse et vous n’y voyez rien de suspect ! Le texte mentionne l’ignominie qu’est le franc CFA, parce qu’au cas où vous ne l’aurez pas remarqué votre monnaie c’est le FRANC, ni le Sénégalais, ni le Congolais etc., évidement cela ne vous intéresse pas parce que c’est un sujet dont vous ignorez tous ! Donc Ouattara a gagné, avec l’aide de l’ONU, et le soutient de la France qui « manipulait en sous main les voyous qui occupent Abidjan aujourd’hui », mais à ce jour il vit encore planqué dans un hôtel, convoquant tour a tour les leaders de l’opposition pour valider son coup d’état. Vous me rappeler la génération de mon père. Votre résignation relève de la pathologie mentale. Lorsque Fanon parlait du colonisé, il définissait les attributs d’une maladie mentale qui font la personnalité de gens comme vous. Vous préférez blâmer Gbagbo plutôt que de reconnaitre la main mise française sur nos richesses ? Bongo et Eyadema succédant à leur père respectif avec la bénédiction de la France, la France qui tue prés de 400,000 Bamilékés durant la répression contre l’UPC en 58, la France vous demande de croire au rafistolage médiatique de la presse et vous pensez que cela est préférable à Gbagbo ? Arrêtez de penser que vous êtes un être inferieur, soignez vous, le seul avenir possible pour l’Afrique passe par une rupture avec la France !

  2. #3 par CPF le avril 22, 2011 - 07:51

    Pour conclure il me semble que toutes les comparaisons entre Gbagbo et les grandes figures de l’Histoire de l’Afrique sont abusives et relèvent de la manipulation.

    Ainsi j’aimerai que les héritiers de ces grands hommes , dans la mesure ou ils on,t en dehors de leur liens génétiques avec ces héros, la légitimité pour le faire, se prononcent sur le bien fondé de ces comparaisons.

    Les postures de Gbagbo au sujet de la libération totale, de la seconde indépendance ne sont que de la poudre aux yeux pour épater le gogo. LA preuve en est que c’est sous Gbagbo que le maximum de contrats ont été signés avec des compagnies françaises. Gbagbo pensait ainsi pouvoir faire son push électoral tranquillement ayant fait allégeance à la France. Le courbeur d’échine n’est pas celui qu’on croit.
    Gbagbo ne comprend pas qu’après avoir baissé sa culotte on lui demande de respecter le verdict des urnes. Doit on pleurer sur un boulanger enfariné? Gbagbo dont l’ego est surdimenssionné pensait rouler tout le monde et s’en ventait. Il a pêché par orgueil , il lui reste le repentir. ce n’est pas dans l’histoire que Gbagbo et sa délicieuse épouse Simone laisseront une trace, mais dans les traités de psychologie.

  3. #4 par boem le avril 24, 2011 - 11:46

    je ne suis pas d’accord avec cette vision de l’histoire qui consiste a coire que l’afrique devrait etre sauvee par des hommes integres a 100% tous ces hommes qu’on celebre de alliende a ghandi en passant par mandela ont toujours des defauts quand on regarde a la loupe ( winnie mandela condamnéé , ghandi a travaillee sous l’apartheid …)
    les hommes africains n’on pas plus a rougir de leurs defauts que des d’autrs dirigeants mais on essaie de leur faire croire que pour faire des choses il faut etre absolument blanc comme un ange c’est impossible en politique (les mains sales – jp sartre)
    que lissouba ou gbagbo aient commis de erreurs ok mais il sont un moindre mal par rapport a un retour a un systeme qui perdure (francafrique ) et regardez ce qui arrive a ceux qui veulent faire changer pacifiquement les choses comme Sankara ou ceux qui prennent le contrepied direct du colonisateur (sekou touré )on les assassine ou alors on alors on les rends tellement mefiant avec des attentats loupés qu’ils deviennent des dictateurs .. des lors je crois que il nous faut des gbagbo pour faire semblant d’etre compliant au colon et a un moment prendre notre independance de ce fait tt ce qui est erreur de gbagbo est un dommage collateral dans sa lutte contre l’indepandance

  4. #5 par tigist le avril 25, 2011 - 14:44

    « Pauvres nègre », vous êtes vraiment de grands naïfs. Vous pensez vraiment que la France vous a « donné » l’Indépendance ? L’indépendance ne se donne pas on la prend, or vous l’avez accepté avec les accords de coopérations qui venaient avec. Avez-vous lu les termes de ses accords ? Connaissez-vous le contenu du referendum de 1958 ? Savez-vous ce que nous coute le Franc CFA ? Vous n’en savez rien, et c’est pour cela que vous croyez que vous êtes des nations indépendantes. Votre monnaie c’est le FRANC, ce n’est pas le Sénégalais ou l’Ivoirien mais le Franc comme du temps de Clovis ! Vous faite rigoler le monde entier lorsque vous parlez de démocratie. La démocratie s’applique aux sociétés qui se sont battu pour être libre, elle à une histoire or vous êtes des esclaves. Toutes les informations dont vous disposez ont une seule et même source : l’AFP, vous ne les avez jamais vérifiez ! On vous montre des images dont vous ne connaissez pas l’origine, on vous les commente, on vous les passe en boucle et jamais vous ne vous posez de questions sur l’identité du commentateur ou des victimes. Je peux demain accuser n’importe quelle figure politique au Sénégal du pire des crimes qui soit et tout le monde me croira si la presse française relaye l’information ! Vous êtes perdue dans des croyances et des superstitions de tous genres, vous êtes tellement noyé dans votre ignorance que vous ne comprenez même plus les enjeux de votre époque. Quel est le titre du dernier livre que vous avez lu ? Les institutions internationales ne sont pas la pour vous. Ils servent les intérêts des membres du conseil de sécurité qui après chaque déclaration de principe pour amuser la gallérie, se consultent secrètement pour se partager les richesses des pays pauvres. Les parties de l’opposition au Sénégal, en Guinée, au Niger, au Togo, au Gabon etc. vous font des promesses qu’ils ne tiendront pas, parce que le développement est fille de la liberté, liberté de décider de notre sort, liberté de choisir nos partenaires commerciaux, or il n’existe rien de semblable en AOF. Ce que la France fait a l’Afrique, mille livres vous l’expliquent, ces ouvrages personne ne les lira pour vous. Depuis une semaine on exécute sommairement des hommes à Abidjan, personne n’est retourné au travail, les milices armées sillonnent les rues jonchées de cadavres qui pourrissent au soleil et se livrent au pillage. « A vaincre sans péril on triomphe sans gloire »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :