Archives de 28 avril 2011

L’Afrique reste en retard pour son développement à cause des obstacles majeurs au développement que voici:

OBSTACLES HISTORIQUES

1-  L’Afrique n’a toujours pas décidé de réorienter l’horizon vers lequel le passé la destine.

2 – L’Afrique ne s’engage pas à reconstruire un peuple et un continent, divisé depuis Berlin (en absence de toute délégation  africaine), pour refuser solennellement  les clauses du congrès de Berlin, causes lointaines et fondamentales de la banalisation, de la balkanisation, de la précarisation et du retard de l’Afrique.

3-  L’Afrique n’a toujours pas fait une véritable rupture avec son passé en ayant foi enfin en elle-même afin de guérir de sa pandémie la plus grave : l’ignorance de ce qui doit faire son progrès.

4- L’Afrique ne s’engage pas à réaliser le rêve de tout un peuple et des grandes âmes africaines : devenir une fédération des Etats-Unis pour hâter le développement.

5- L’Afrique reste inconsciente et insouciante ne sachant pas que c’est l’union qui fait la force et que l’unité fait la puissance.

 

OBSTACLES POLITIQUES ET STRATEGIQUES              

6- L’unité, la liberté et la souveraineté au plan de l’indépendance politique, économique… la motivent moins en réalité.

7- Ayant tout pour devenir la prochaine puissance du monde, elle reste désorganisée donc affaiblie de l’intérieur.

8- L’Afrique n’a jamais  une place au Conseil de Sécurité à l’ONU.

9- Elle préfère rester la grande prostituée de tous les temps (errante derrière des idéologies, dans des fiançailles de toute sorte, tournant en rond, etc.).

10- Agir en rangs dispersés est le mode d’action des Etats africains.

11- L’Afrique n’est jamais dans une relation d’égal à égal avec les autres.

12- L’Afrique est victime de l’ingérence des autres dans ses affaires.

13-  Aux yeux des autres et à ses propres yeux, l’Afrique était et demeure le continent des mineurs.

14- L’Afrique ne dispose pas d’une armée digne pour sa sécurité.

15- L’Afrique ne fabrique pas des armes, mais elle brûle depuis toujours.

16- L’Afrique reste victime de l’œuvre des africophages de l’intérieur et de l’extérieur.

17- L’Afrique ne s’affirme pas en tant qu’un peuple inventif, rationnel et créatif réfutant les propos de  HEGEL qui qualifie l’Africain de non inventif.

18- L’Afrique est victime d’une   » préca-culture  » gangréneuse.

OBSTACLES SOCIOCULTURELS

19- L’Afrique n’a jamais défini d’une part l’homme africain qu’elle souhaite et d’autre part le système éducatif adéquat en amont.

20- L’Afrique reste victime de l’égalitarisme.

21- L’Afrique n’instaure pas la culture du travail par excellence et elle ne combat pas avec véhémence la culture de la médiocrité.

22- L’Africain n’est pas dans un système qui le transforme en un homme de devoir et de droit.

23- L’Afrique souffre de l’absence du patriotisme au profit de l’émergence du continent.

24- L’Afrique ressemble à une jungle où les plus forts écrasent les plus faibles et les plus riches piétinent les plus pauvres.

25- L’Afrique tarde à mettre en valeur à grande échelle les deux matières fondamentales du développement (la matière grise et le temps).

26-  L’Afrique n’a toujours pas  défini et instauré la solidarité organique au détriment de la solidarité mécanique.

27-  L’Afrique ne se donne pas une identité réelle et ses peuples n’ont pas une identité, une seule et définitive.

OBSTACLES RELATIFS A LA SANTE

28-  L’indépendance médicamenteuse n’est même pas un rêve de l’Afrique.

29-  L’Afrique ne s’est pas défini une politique efficace de santé publique et une stratégie africaine novatrice de la lutte contre le SIDA et le paludisme.

OBSTACLES SOCIO-ECONOMIQUES

30-  L’Afrique ne s’est jamais engagée dans une voie de développement véritable, original, durable, digne…

31-  L’Afrique n’a toujours pas défini,  adopté et pratiqué une théorie de développement adéquate.

32-  L’Afrique n’a aucune politique continentale pour mettre en valeur ses ressources.

33-  L’Afrique reste victime du pillage de ses ressources humaines, naturelles, etc.

34-  L’Afrique reste un continent consommateur insatiable.

35-  L’Afrique reste un continent assisté.

36-  L’Afrique reste un continent d’accaparement.

37-  L’Afrique n’a jamais  exigé officiellement de la communauté internationale et de l’Occident en particulier la reconnaissance de l’entreprise esclavagiste et surtout de la traite négrière comme un crime contre l’humanité et de réclamer le dédommagement conséquent pour l’intérêt du développement de l’Afrique.

38-  L’Afrique reste une terre de désolation pour sa jeunesse.

39-  L’Afrique n’a jamais  créé un prix panafricain pour le  développement, pour l’invention, pour la paix, etc.

LA  MONDIALISATION              

40-  L’Afrique souffre du rouleau compresseur et écrasant de la mondialisation.

Poster un commentaire

Quand l’Afrique se soustrait à la marche du monde

Quand l’Afrique se soustrait à la marche du monde: de nouveau, esclaves ?!! Il arrive dans la vie qu’une conversation banale nous secoue pendant des heures voire des jours. J’attendais tranquillement un ami au terminus d’autobus de Montréal quand un monsieur d’un certain âge a pris place à mes côtés avant d’engager l’une des conversations les plus enrichissantes de ma vie. Professeur d’études stratégiques dans un institut international, l’homme connaît le continent africain comme le fond de sa poche. Son analyse, son point de vue sur notre avenir, donne froid dans le dos. Et s’il vous plaît, ne sortez pas la rancune du « colon nostalgique ». Lisez avec la tête et la raison ce qu’il dit. Je vous rapporte fidèlement ses constats :

« Cela fait maintenant plus de 25 ans que j’enseigne la stratégie. Dans ma carrière, j’ai eu affaire à des dizaines d’officiers et de hauts fonctionnaires africains. Je suis malheureusement obligé de vous dire ceci : du point de vue des études stratégiques, de l’analyse et de l’anticipation, je leur donne un gros zéro pointé. Nos stagiaires africains sont très instruits, ils ont de belles tenues militaires ou manient le français de manière remarquable, mais, dans les cours, ils ne nous apportent rien. Tout simplement, parce qu’à ma connaissance, dans toute l’Afrique francophone, il n’y a pas un seul centre d’études stratégiques et internationales avec des vrais professionnels à leur tête. La mondialisation. Malheureusement, comme dans tous les autres sujets qui ont fait leur temps, les stagiaires africains que nous recevons sont d’excellents perroquets qui répètent mécaniquement les arguments qu’ils entendent en Occident. A savoir, il faut la rendre humaine, aider les pays pauvres à y faire face. Vous savez, dans mes fonctions, il y a des réalités que je ne peux dire, mais je vais vous les dire. La mondialisation est juste la forme moderne de perpétuation de l’inégalité économique. Pour être clair, je vous dirai que ce concept à un but : garder les pays pauvres comme sources d’approvisionnement en biens et ressources qui permettraient aux pays riches de conserver leur niveau de vie. Autrement dit, le travail dur, pénible, à faible valeur ajoutée et impraticable en Occident sera fait dans le Tiers-monde.

SOURCE:togopages

1 commentaire

Nicolas Sarkozy et son poulain Alassane Ouattara veulent tuer le Président GBAGBO avec des produits chimiques

De sources sûres nous pouvons affirmer aujourd’hui que Nicolas Sarkozy et Ouattara ont finalement décidé d’assassiner le Président Gbagbo.  Afin de rendre plausible l’éventuelle version d’une mort naturelle la résidence qui lui sert de prison dans le nord du pays  a été repeinte avec une peinture contenant des éléments toxiques. Le président GBAGBO est donc empoisonné à petites doses par le poison qu’il inhale à longueur de journée. Le but étant d’obtenir dans quelques semaines un affaiblissement cardiaque du Président, ce qui aura pour but de le rendre vulnérable à n’importe quelle crise cardiaque qui pourrait être déclenchée par une succession de mauvaises nouvelles que les rebelles porteront au Président Gbagbo, le seul et légitime Président de la République de Côte d’Ivoire. Afin de préparer  l’opinion publique nationale et internationale à son éventuel décès la presse proche du putschiste Dramane  Ouattara publie depuis plusieurs jours des supposées tentatives de suicide du Président GBAGBO. Après avoir fait assassiner impunément des milliers de civils aux mains nues par l’armée française et humilié le président Gbagbo et la première dame Simone Ehivet, voilà que sarkozy et Dramane Ouattara veulent enfin terminer le travail convaincus qu’ils sont que GBAGBO est seul et isolé actuellement.  C’est donc le lieu de rappeler au monde entier que s’il arrive quelque chose au Président GBAGBO, sarkozy aura réussi finalement à créer le chaos tant désiré en Côte d’Ivoire.

1 commentaire

Néo colonisation – La Côte d’Ivoire sous occupation française

Lorsque le Président Laurent Gbagbo disait : « Je ne suis le sous-préfet d’aucun pays. Il y a des candidats de l’étranger. Je suis le candidat des Ivoiriens ». C’était si bien dit. La communauté dite internationale (la France), en dépit des lois et l’existence des institutions, a imposé un Président aux Ivoiriens.

Et pour avoir voulu appliquer les textes de loi, la France, sous la couverture de l’Onu, fait la guerre à la Côte d’Ivoire. La France vient de nous imposer son sous-préfet en la personne d’Alassane Ouattara pour qui toutes les grandes puissances se sont mobilisées pour faire partir notre président élu, le président Laurent Gbagbo. Alassane n’est pas non seulement élu. Mais il n’est pas des nôtres. La plupart des pays africains exemple comme le Gabon, sont dirigés ou ont été dirigés par des non nationaux prêts à livrer nos richesses à ces puissances.

La Côte d’Ivoire qui était épargnée vient de rejoindre ce cercle. Elle vient de se voir attribuer son non national. Dès les premières heures de la capture de Laurent Gbagbo par les forces françaises, un pétrolier de l’Hexagone était déjà dans le port d’Abidjan. Ainsi qu’un bateau pour l’exportation du cacao ivoirien dans le port de San Pedro. Ils ont la même mission : voler les richesses minières et agricoles de la Côte d’Ivoire. C’est l’armée Française qui est, aujourd’hui, la force pro-Ouattara.

Puisqu’elle assure la garde des points stratégiques du pays. Notamment le palais présidentiel, l’aéroport, le port, la télévision ivoirienne. En outre, l’armée française mène des patrouilles à travers toute la ville d’Abidjan. Au même moment, des mercenaires venus du Burkina Faso, du Mali et des analphabètes, coxers, bandits, gardiens, jardiniers, des manœuvres agricoles et prisonniers ivoiriens (libérés) se sont autoproclamés commissaires de police, lieutenants et colonels de douanes.

Tout cela a pour but de maintenir les ivoiriens dans la peur. Et de permettre à la France de s’occuper des richesses du sous-sol de leur pays. Voilà la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui la Cote d’ivoire. Un pays sans structure économique, politique et militaire.

SOURCE:lvdpg

Poster un commentaire

Cri de cœur- Chers ivoiriens, le pays vous appelle

La Côte d’Ivoire qui, jadis miroir de l’Afrique de l’ouest se retrouve aujourd’hui dans une situation d’un pays sans structure. Un pays où il n’y a plus de police ni de Gendarmerie. En un mot, plus de justice. Seule la loi des armes règne. Un pays où le maçon, le menuisier et le ferronnier… d’hier se proclament colonel ou capitaine. Un analphabète s’autoproclame commissaire de police. Parce qu’il a été le premier à occuper les lieux.

La Côte d’Ivoire est-elle tombée si bas ? La Côte d’Ivoire mérite-t-elle ce sort ? N’a-t-on pas péché quelque part ?ou nos parents n’ont-ils pas péché ? Puisque la bible dit que si le père a péché quatre de sa génération payeront. Houphouët – Boigny n’a-t-il pas péché ? Que chaque ivoirien rentre en lui pour prier le Dieu tout-Puissant pour qu’il nous débarrasse de tout ce fardeau que nous avons sur la tête. N’est-ce pas le problème kosovar que nous vivons ?

Que chaque ivoirien s’arme de courage car la lutte sera âpre. Nous sommes pour la démocratie dans notre pays. Nous nous sommes battus pour l’obtenir. Nous n’accepterons pas une seconde dictature, un second parti unique encore dans ce pays. On peut tuer l’idéologue ou il peut mourir de sa propre mort. Mais pas l’idéologie. Sinon on ne parlerait plus de Karl Marx, Mao et d’Engel. Chers Ivoiriens, accepteriez-vous d’être gouvernés par des analphabètes venus de la sous-région ?

Voulez-vous que notre pays devienne la poubelle de la sous-région ? Voulez-vous que notre pays soit ramené au temps des indigènes ? Chère sœur, cher frère, où que tu sois, bats-toi pour libérer ton pays des oppresseurs, des prédateurs qui sont la France et les Etats-Unis d’Amérique. Alassane Ouattara n’est que la main que les occidentaux ont prise pour attraper leur serpent. C’est l’épouvantail aux yeux des Ivoiriens. Il est l’instrument qu’ils vont utiliser pour voler nos richesses.

SOURCE: lvdpg

1 commentaire

%d blogueurs aiment cette page :