Koulibaly veut achever la “Nordification” du Régime de Ouattara

Pour éviter de tomber dans le piège d’un procès d’intention sur la base de faits non avérés, nous avons volontairement retardé la publication de cet élément de reponse à une supposée déclaration du FPI sur la situation socio-politique ivoirienne, déclaration publiée le Mercredi dernier dans les pages de l’Intelligent d’Abidjan, afin de donner le temps d’un éventuel démenti à la personne nommée dans ledit texte. Car c’est la deuxième fois en l’espace d’une semaine que nous intervenons dans la presse pour mettre à nu le plan diabolique du Sieur Koulibaly. Après la publication du premier article intitulé “Mamadou Koulibali: le visage hideux du traître”, certains internautes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez nous avaient traité de tous les noms d’oiseaux, allant même jusqu’à qualifier notre analyse de chiffon. Nous espérons que cette deuxième sortie du 3ème Vice-Président du FPI achèvera de convaincre ces inconditionnels supporters sur les intentions occultes du Monsieur, ce qui confirme la pertinence de notre analyse.

Le Front Populaire Ivoirien est un parti politique assez sérieux pour qu’un seul individu, soit-il 3ème Vice-Président, l’entraîne contre vents et marées dans ses aventure ubuesques pour dit-on, accompagner un processus de pacification du pays, sans même se soucier de la vie de ses Leaders emprisonnés ou sommairement exécutés et de ses militants traqués par Ouattara. Une épuration politico-ethnique est en train de se mettre en place en Côte d’Ivoire sous les yeux de la Communaute Internationale qui reste coite. L’ordre constitutionnel ayant été changé par la force, cela nécessite une concertation populaire au niveau du parti, voire au niveau de la Mouvance Présidentielle, aux fins de décider de la conduite à tenir face à cette barbarie. Mais pour parvenir à cela, Ouattara doit faire cesser les tuéries pour que les Ivoiriens retrouvent leur quiétude. En l’état actuel des choses, personne ne peut oser parler d’un parti politique autre que ceux du RHDP. La plupart des militants et sympathisants de la LMP ont même peur de rejoindre leurs lieux de travail à cause des représailles qui sont devenues monnaies courantes. Dans ces conditions, parler de réconciliation nationale serait mettre la charrue avant les boeufs.

Personne n’est cependant dupe en Côte d’Ivoire. En nous reférant au prétexte fondamental de l’origine de la crise que nous vivons, c’est-à-dire l’Ivoirité et tous ses corollaires dont la fameuse Charte du Nord, considérant la mouture actuelle du Pouvoir d’Allassane Ouattara, à savoir ADO himself (Mossi) comme Chef de l’Etat, Soro Guillaume (Sénoufo) Premier Ministre mais surtout chargé des Forces Armées de Côte d’Ivoire, en lieu et place d’une personnalité du PDCI comme le prévoyait l’alliance au sein du RHDP et sans oublier que le Ministre de l’intérieur s’appelle Hamed Bakayoko (Malinké), nous pouvons conclure au risque de nous tromper que l’imposture de Mamadou Koulibaly (Malinké) repond bien à une logique: complêter la formation du Triumvirat (Pouvoir exercé par trois personnes) d’origine nordique à la tête de l’Etat de Côte d’Ivoire. Car Koulibaly qui est Président du Parlement Ivoirien et qui se voit déjà dans les habits du Président intérimaire du FPI, veut s’arroger le titre ronflant de Leader de l’Opposition et le tour sera joué. Ainsi donc, on ne parlera plus d’exclusion en Côte d’Ivoire et il n’y aura plus de coup d’Etat, ni d’extermination du Peuple Ivoirien comme ce qui a cours en ce moment.

Mais nous disons à Koulibaly que le FPI de Laurent Gbagbo ne le suivra pas dans ses dérives ethnocentristes qui l’ont déjà perdu d’avance. C’est le lieu d’attirer l’attention de toutes les Représentations du FPI à l’étranger, seules instances qui échappent à l’influence dictatoriale et tortionnaire du régime en place, la Direction et toutes les bases locales étant réduites au silence, sur l’urgence de mettre aux pas de façon concertée leur Camarade Koulibaly afin que ce dernier se débarrasse de ses illusions. A cet effet, nous remercions les Représentations FPI-France, FPI-Amérique du Nord pour les initiatives qu’elles ont déjà prises et nous les encourageons à franchir ce dernier pas. Avant son arrestation, le Président Affi N’guessan avait bien entamé une série de revendications, préalables à une quelconque discussion pour la normalisation de la vie socio-politique en Côte d’Ivoire: il s’agissait entre autres, de la libération inconditionnelle et immédiate du Président Laurent Gbagbo, de sa famille ainsi que de tous les Membres LMP, de l’arrêt des violations des droits de l’homme dont sont victimes les Pro-Gbagbo. Toute personne qui désire repondre au nom du FPI devra nécessairement s’inscrire dans cette dynamique. Parce ce que la reconciliation ne se décrête pas. Elle se construit. Sur le socle de la paix sociale durable.

  1. Poster un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :