Après le coup d’Etat de la France contre Laurent Gbagbo , faut-il désespérer de la Côte d’Ivoire ?

La Côte d’Ivoire, depuis la chute programmée de Laurent Gbagbo est défigurée. Et pour cause ?
Une crise postélectorale peut-elle engendrer une dégradation totale du tissu social? Poser la question, c’est interroger l’intelligentsia africaine afin qu’elle prenne la réelle mesure des conflits postélectoraux souvent montés de toutes pièces par l’occident afin  de susciter l’effondrement socio économique du continent africain. De fait, la situation socio politique que vit la Cote d’Ivoire découle de la volonté de la France de mettre le pays de Laurent Gbagbo à ses pieds. Une crise postélectorale qui, contre toute entente, va faire basculer toute la Côte d’Ivoire dans un bain de sang. Et ce, par la seule volonté de la France qui mène un combat épique contre le régime de Laurent Gbagbo. Depuis le 31 mars, prétextant d’une résolution onusienne visant à détruire les Armes lourdes de l’Etat ivoirien, la France va bombarder la résidence officielle du Chef de l’Etat jusqu’à le capturer et le remettre entre les mains des chefs rebelles. Un acte qui n’est pas resté sans réaction, puisqu’une bonne frange de la population s’est dotée d’armes de guerre pour contester le nouvel ordre politique. Bien avant, ce sont des milliers d’Ivoiriens qui, issus de l’Ouest, du Centre Ouest de la Côte d’Ivoire qui y ont laissé leur vie. La raison, ils sont soupçonnés d’être proches du candidat de LMP, Laurent Gbagbo. Maintenant que le Chef de l’Etat ivoirien, reconnu par la Constitution ivoirienne a été capturé au profit d’un autre reconnu par la communauté internationale, que va devenir la côte d’ivoire ? Peut-elle, continuer d’appartenir aux Ivoiriens ? Rien n’est moins sûr quand on sait que son armée a été mise à l’écart par la France et Dramane Ouattara au profit d’individus venus des pays limitrophes de la Côte d’Ivoire et qui tuent, pillent à tout bout de champ. La Côte d’Ivoire sera-elle ivoirienne à partir du moment où la situation qu’elle vit tire sa source de la volonté hégémonique du pays colonisateur de faire main basse sur son économie. Peut-on parler de la Côte d’Ivoire en termes de Nation souveraine quand on sait que sa gestion dépendra désormais de l’Occident et non des Ivoiriens ? En Fait, il semble que l’espoir n’est plus permis en Côte d’Ivoire. La cité universitaire fermée. L’école déboussolée, l’Administration césarisée. La population décimée par milliers. Tout ça par la faute de la France qui fait abstraction de la notion de droit de l’homme.

  1. Poster un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :