Articles tagués pillage

Côte d’Ivoire/Yopougon: Les forces loyales au nouveau chef d’Etat se livrent à des perquisitions et exécutions sommaires

ABIDJAN – Les forces loyales à Alassane Ouattara, le nouveau chef d’Etat ivoirien, se livrent à des perquisitions de domiciles et à des exécutions sommaires des personnes jugé proches du Présiden Laurent Gbagbo dans certains sous-quartiers de la commune de Yopougon, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes.

« Certains enfants ont été traumatisé car lorsqu’ils sont arrivés, ils ont mis tout le monde à genou, femmes, enfants, jeunes, vieux et ont braqué les Kalachs sur la tempe des gens »raconte ce père de famille. Médecin dans un hôpital de la capitale, il a été « littéralement » dévalisé.

D’autres sources révèlent que les quartiers comme Locodjro, Abobo-Doumé, Koweït, Camp Militaires, Toits rouges voient les habitants fuir leurs maisons.

“Nous ne pouvons plus rester ici parce qu’on recherche les Guéré et les Bété pour les tuer. On dit que les miliciens étaient des Guéré et les Bété les auraient aidés”, affirme un habitant fuyant la commune de Yopougon.

Plusieurs centaines d’autres sont portées disparues. De nombreux témoignages rapportent des massacres et exécutions sur indication. A l’ouest, toutes les organisations internationales présentes sur le terrain s’accordent sur l’existence « de massacres d’envergure dirigés contre les ressortissants Guéré proches de Laurent Gbagbo et commises par les forces d’Alassane Ouattara».

Une vague de violences dirigées principalement contre les proches de Laurent Gbagbo, suite à sa capture le 11 avril par la coalition Licorne-ONUCI-combattants pro-Ouattara. Des centaines de personnes avaient été arrêtés « arbitrairement » puis déportées dans des camps au nord du pays.

SOURCE : Directscoop


Publicités

, , ,

2 Commentaires

Apres La Liberation De Yopougon – Des Elements Des Frci Pillent Et Agressent Des Familles

Les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci), après le moment de gloire consécutif à la libération de la Côte d’Ivoire, s’illustrent de la plus mauvaise manière. En tout cas, c’est le constat qui ressort des informations concordantes qui nous sont parvenues, hier. Celles-ci font état de nombreux pillages perpétrés par certains éléments des Frci à Yopougon.

Des personnes dénoncent le pillage du contenu de leur maison. Salon, télévision, bouteille de gaz, cuisinière, poste radio etc, tout est emporté par ces éléments des Frci. Ces derniers qui débarquent avec des camionnettes estampillées, dit-on, aux insignes des Frci, les remplissent avant de prendre le large. Des personnes encore signalent des braquages de leur véhicule.

Après avoir salué le courage des soldats libérateurs, les populations sont aujourd’hui désabusées et malheureuses face à ce qui leur arrive. Elles qui ont vu en l’avènement des Frci le renouveau, s’interrogent désormais sur leur devenir. Car, ceux qui sont censés les sécuriser, eux et leurs biens, les briment et les détroussent de tout. Au lieu d’avoir donc l’esprit à la fête parce que débarrassées de Gbagbo, ces populations sont dans l’amertume, la crainte et l’anxiété. Ce qu’elles reprochaient à l’ancien régime est, selon elles, en train de se renforcer davantage sous leurs yeux. D’autres espèrent que vu l’insécurité qui règne, ce sont plutôt des bandits qui s’adonnent à ces pillages et non les vrais éléments des Frci.

Des jeunes qui portent des treillis et armés pourraient s’ériger en éléments des Frci pour délester les populations de leurs biens. En tout état de cause, le Premier ministre, ministre de la Défense et le ministre de l’Intérieur doivent prendre l’affaire au sérieux. S’il s’agit d’éléments des Frci, il faut vite les arrêter avant qu’ils ne ternissent l’image de la nouvelle armée et partant qu’ils n’entachent le bon déroulement de la nouvelle politique conduite par le Président Ouattara pour redorer le blason de la Côte d’Ivoire.

Et s’il s’agit de bandits, il est impérieux que ces responsables au plus haut niveau de la sécurité veillent à rassurer les populations en mettant hors d’état de nuire tous les hors-la-loi qui prolongent la souffrance dans les familles. Cela est nécessaire à plus d’un titre parce que le Président Alassane Ouattara a toujours prôné son attachement pour le bonheur des populations. Autres faits vécus, signalés par les populations, ce sont les barrages anarchiques des Frci à des endroits comme des carrefours ou les risques d’accidents sont élevés. Assis derrière une table à certains barrages, le racket va également bon train.

Michel Kabangoué

Source: Le Nouveau Reveil

, ,

1 commentaire

%d blogueurs aiment cette page :