Articles tagués RECONCILIATION

De la Réconciliation comme l’art de soumettre le vaincu

Reconciliation ! Reconciliation ! Le mot court-courte, s’immisce partout, glisse, tournoie, virevolte, chantonne ! Comme s’il suffisait de le déclamer, de le crier, d’entonner des cantiques, de lui offrir quelques libations, pour que la chose se réalise. On en vient presqu’à oublier que le mot n’est pas la chose ! Que le mot est immatériel, impalpable. Qu’il s’intègre dans l’oreille, chemine jusqu’au cerveau où se trouve déjà un magma d’interrogations, d’interactions entre le bien et mal par chacun défini, les tristesses et les joies, les rancœurs et les reconnaissances ! Réconciliation Réconciliation ! On va se réconcilier ! Comme si une réconciliation dépendait d’une partie et excluait la volonté de l’autre partie, celle qui a été blessée, humiliée, charriée, battue, déshabillée, dépouillée, massacrée, tuée !

Réconciliation ! Réconciliation ! Comme s’il suffisait de prononcer ce mot magique pour effacer d’un coup de baguette magique les horreurs passées ! Réconciliation et flout ! Voilà que tout le monde se jette dans les bras les uns des autres sur les cendres encore brûlantes des corps calcinés ; Voilà que des adversaires d’hier s’embrassent sur les deux joues tandis que fumaille encore les dernières huttes qu’on vient d’embraser, que coule en rivière et en rigole le sang déversé à coups de machettes, de kalach, de haches ! Et le vainqueur d’attendre encore et encore que le vaincu l’embrasse profondément sur la bouche : « Merci d’avoir tué mon père ! Merci d’avoir coupé les deux jambes à mon frère ! Merci d’avoir violé ma mère ! »

Et ce mot dans ces circonstances sont en réalité une insulte jetée à la face du vaincu ! Une obscénité grouillante de mépris ! Une absurdité portant en son sein l’abjection de l’homme pour la justice, la négation de toute forme du mal faite à l’Autre, un appel à peine voilé à la soumission de l’autre, une demande faite à l’Autre-vaincu de s’écraser, sinon…

A toute réconciliation précède une demande : le pardon. Le pardon dans le cas d’espèce ne signifiant nullement oublie.

Toute réconciliation demande du temps, le temps que les blessures se cicatrisent, le temps donné au soleil pour sécher le sang, le temps donné aux vents pour éparpiller les cendres, le temps donné au temps pour que l’homme oublie de temps à autres cette cicatrice indélébile dans son cœur.

Dix ans après la guerre en ex-Yougoslavie, le mot réconciliation n’est toujours pas à l’ordre du jour et il a fallu plusieurs années à l’Afrique du Sud pour panser ses blessures. Aujourd’hui, Noirs et blancs vivent côte à côte, en paix certes, mais presque sans se regarder dans les yeux, presque sans se fréquenter.

Oui, laissez le temps au temps, seule attitude à adopter pour ne pas exacerber les haines, car toute attitude contraire n’est en réalité qu’une provocation ; toute attitude contraire n’est en réalité qu’une mascarade ! On pourrait bien organiser d’énormes festivités, des galas et autres orgies dont souvent les vainqueurs flattés dans leur égo par leur victoire ont l’art, mais au fond des hommes, tout aux tréfonds de leur être, cette réconciliation-là, n’a pas commencé… Oh, il faudrait des décennies, n’en déplaisent aux vainqueurs !

SOURCE : Calixthe Beyala

Publicités

,

Poster un commentaire

Réconciliation? Soyons sérieux !

Le président reconnu par la communauté internationale en côte d’ivoire Alassane Ouattara veut réconcilier ses compatriotes. Ainsi, il a pondu un beau discours et vient de nommer M. Charles Konan Banny comme président de la commission chargée de la réconciliation.

Pendant que M. Ouattara fait son discours, ses forces républicaines recrutées à tour de bras pour faire la guerre à la Côte d’Ivoire ont envahi villes et villages, commettant toutes sortes d’exactions sur les populations innocentes: Les habitants de Guibéroua, Soubré, Buyo, Toulepleu et autres villages Attié sont toujours dans les broussailles. Elles ne verront pas le passage des « anciens » venus apporter la paix au « bon moment ». Pourtant, il est élémentaire de commencer par nous débarrasser des chasseurs traditionnels illettrés, déguisés en militaires qui ignorent tout du droit et qui n’ont pour seul argument que leur fusil. La réconciliation ne peut avoir de sens si les tueries continuent.

M. Charles Konan Banny a été le responsable de campagne du RHDP au second tour des élections contre le président Gbagbo. En outre, en 2006, la communauté internationale l’avait choisit comme premier ministre avec pour mission de déposséder M. Gbagbo des pouvoirs de chef d’Etat. Sans succès. M. Banny peut-il raisonnablement faire une médiation sérieuse entre les militants LMP et ses propres coéquipiers ? Nous pensons que non.

La Côte d’Ivoire a connu une crise sans précédent. Qu’on ne nous amuse pas avec des discours de réconciliation au moment où une partie d’Abidjan est encore sous les bombes de l’armée française et de l’Onuci. Car à Yopougon, les combats continuent toujours entre la coalition FRCI-Licorne-Onuci et des jeunes à qui on a promis la mort après le désarmement.

De la conduite de cette réconciliation dépend l’avenir de ce qui reste de la Côte d’ivoire. Que Ouattara et ses amis arrêtent de jouer les enfants gâtés. En Côte d’ivoire, il y a par exemple l’association des chefs religieux. Pourquoi ne pas leur confier cette réconciliation ? Nous devons faire notre avenir et non plaire à la France en nommant ses affidés à des postes stratégiques. C’est pas le moment.

, ,

Poster un commentaire

Elders : Desmond Tutu et Kofi Annan en Côte d’Ivoire pour prêcher la réconciliation

L’ancien secrétaire général de l’ONU Kofi Annan et l’archevêque sud-africain Desmond Tutu se rendent à Abidjan les 1er et 2 mai. Objectif : favoriser la paix et la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire.

Les « Elders » sont à Abidjan dimanche 1er et lundi 2 mai, lors d’une mission visant à prôner l’apaisement, le dialogue et la réconciliation nationale en Côte d’ivoire. La délégation sera menée par l’ancien secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan,  accompagné du président des Elders, l’archevêque sud-africain Desmond Tutu, et de l’ancienne présidente d’Irlande Mary Robinson.

Pendant leur séjour, les « Elders » rencontreront le président Alassane Ouattara, des représentants du nouveau gouvernement, des dirigeants de partis politiques et des membres d’organisations de la société civile, ainsi que des représentants de l’ONU, d’autres organisations et de la communauté diplomatique à Abidjan.

« Vivre ensemble »

« Même si un transfert des pouvoirs a enfin eu lieu et que les résultats de l’élection ont finalement été respectés, la situation reste fragile », dit Kofi Annan. « Il n’y a qu’une seule Côte d’Ivoire et les dirigeants comme le peuple doivent le comprendre. Ils n’ont pas d’autre choix que de se réconcilier, guérir et vivre ensemble », ajoute-t-il.

Un avis partagé par Desmond Tutu. «  Nos cœurs sont avec le peuple ivoirien. Nous espérons qu’en rencontrant et en écoutant la population et ses dirigeants, nous pourrons contribuer à encourager le processus de guérison. Les Ivoiriens devront trouver leur propre manière de le faire, et cela prendra du temps. Trouver une voie vers la réconciliation nécessite patience et courage, mais j’ai l’espoir que le pays et son peuple trouvent un moyen d’avancer ensemble. »

source: jeune afrique

,

Poster un commentaire

Hotel du Golf: L’ex-gouverneur Dakoury Tabley tabassé à mort par les hommes de Ouattara!

Ces images que nous venons de recevoir de l’ex-gouverneur de la BCEAO, M. Dakoury Tabley achèvent de convaincre même les plus sceptiques de la barbarie du régime ouattara.

Cet homme qui a volontairement démissionné de la BCEAO sous la pression de la France, qu’a-t-il fait pour mériter un tel sort? Pour tous ceux qui connaissent le brillant passé de cet éminent économiste, savent qu’il n’a jamais été un homme politique qui aurait fait du tort même à une mouche.

Pourquoi alors ce traitement inhumain envers sa personne?

On le comprend aisément la seule et unique raison c’est qu’il est un proche du président Gbagbo. Dans l’Etat de droit d’Alassne Ouattara c’est un crime.

Cette scène qui choque le bon sens se déroule à l’hôtel du golf, QG du camp Ouattara protégé par l’Onu ci et les soldats de la force française « la licorne ». Il venait d’être capturé avec le président Gbagbo dans sa résidence à Cocody par les soldats français de la « licorne » et remis aux rebelles. Nous sommes le 11 Avril 2011.

Avec de tels agissements, la réconciliation version Ouattara a de beaux jours devant elle.

SOURCE: cotedivoire-lavraie

, ,

8 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :