Articles tagués FMI

Qui est vraiment Nafissatou Diallo qui a fait chuter DSK comme l’a fait Sarkozy à Gbagbo?

La famille de celle qui accuse Dominique Strauss-Khan de tentative de viol s’est confiée à SlateAfrique. Elle décrit une jolie jeune femme de nationalité guinéenne sans histoire, sérieuse et qui n’a pu être manipulée.

Qui est Nafissatou Diallo, la jeune femme que Dominique Strauss-Kahn est accusé d’avoir agressé sexuellement? Pas la jeune fille dont la photo Facebook a été diffusée par la presse [NDLE: les contenus ont depuis été supprimés]. Celle qui a d’abord été connue sur le prénom d’Ophelia n’est ni sénégalaise, ni ghanéenne, ni portoricaine, comme l’ont rapporté différents organes de presse, mais de nationalité guinéenne.

» Tous nos articles sur l’affaire DSK

Selon un membre de sa famille, qui préfère rester anonyme et qui a contacté SlateAfrique, Nafissatou Diallo, 32 ans, est installée depuis treize ans aux Etats-Unis, où elle menait jusqu’à samedi 14 mai une vie sans histoire.

Voici ce qu’il nous a confié.

Fille d’un commerçant appartenant à l’ethnie peule (40% de la population dans un pays qui compte 10,3 millions d’habitants), originaire de la ville de Labé, en Guinée, Nafissatou Diallo a suivi son mari, un commerçant guinéen, aux Etats-Unis en 1998. Elle a ensuite divorcé et élève seule sa fille de 15 ans dans le Bronx. Elle a par ailleurs de la famille à Harlem, notamment sa soeur, mariée à un homme d’affaires guinéen opérant dans l’import-export.

Détentrice d’une carte verte, employée comme femme de chambre par la chaîne hôtelière Sofitel depuis trois ans, Nafissatou Diallo a la réputation d’être une fille sérieuse.

«Une grande bosseuse comme sa soeur», selon un autre cousin, que nous avons également eu au téléphone. Ses proches, issus d’une grande famille de commerçants guinéens n’ont pas encore eu directement accès à elle. Comme tout le monde, ils ont lu la presse, mais ils veulent croire que l’agression a eu des proportions «moins importantes» que ce qui est apporté.

Mamadou Chérif Diallo, parent de la victime, un Guinéen de 35 ans qui travaille pour une agence de la ville de New York, et chargé de représenter la famille déclare:

«C’est une bonne musulmane. Elle est vraiment très jolie, comme beaucoup de femmes peules, mais dans notre culture, on n’accepte pas ce type d’agressivité. Franchement, Dominique Strauss-Kahn est tombé sur la mauvaise personne! C’est un scandale et c’est vraiment triste, cet accident!»

Sous protection policière

La famille explique que Nafissatou Diallo a été emmenée par la police de New York dans un endroit tenu secret, pour la protéger des médias. Elle est assistée par un avocat. Le bureau de l’attorney general de Manhattan, contacté par SlateAfrique, a refusé de confirmer l’identité de Nafissatou Diallo, une mesure qui relève de la protection des victimes aux États-Unis.

La famille paraît dépassée par les événements, et insiste sur le fait que Nafissatou Diallo n’a pas encore formellement porté plainte [NDLE: formellement, c’est le procureur qui porte plainte au pénal, la victime peut en revanche choisir ultérieurement de porter plainte au civil, pour un procès en dommages et intérêts]. Son statut d’immigré, certes légal, est précaire et en tant que résidente étrangère aux États-Unis, sa famille sait qu’elle n’a pas le droit à l’erreur.

A-t-elle été manipulée? Son cousin, Mamadou Chérif Diallo proteste:

«Non, non, non! Les gens doivent comprendre qu’ici, on vit dans le communautarisme et que Nafissatou vit dans sa communauté, les Peuls de Guinée, et qu’elle ne s’intéresse pas à la politique. Elle n’a pas le droit de vote aux États-Unis et ne participe même pas à nos associations politiques guinéennes.»

Alors que le monde entier s’interroge sur la possible corruption de cette jeune femme à des fins hautement politiques, il paraît quelque peu ironique que ce soit une femme de chambre guinéenne qui puisse être à l’origine d’un scandale mettant en cause le patron du Fonds monétaire international (FMI). Une institution avec laquelle son pays, dirigé depuis décembre par un nouveau président, Alpha Condé, cherche à renouer pour sortir de l’ornière.

Le pays qui a dit «non» à De Gaulle

La Guinée, située au sud du Sénégal et de la Guinée-Bissau, fut la seule colonie française à dire «non» à De Gaulle en 1958, accédant avant toutes les autres à une indépendance cher payée. La France est en effet partie en claquant la porte, avec équipements et fonctionnaires.

Sous Sékou Touré, son premier Président et dictateur, la Guinée a longtemps vécu dans le giron du bloc soviétique, se faisant notamment livrer de très inutiles chasse-neige, dans les années 1960, au titre de la coopération entre pays frères.

Le pays est sorti du bloc de l’Est avant la fin de la Guerre froide, à la faveur de l’accession du général Lansana Conté à la présidence, par voie de putsch, en 1984, après la mort de Sékou Touré.

Cette nation a traversé une profonde crise politique après la mort de Lansana Conté, fin 2008. Livré à une jeune junte d’officiers menée par le capitaine Moussa Dadis Camara, les militaires ont été contraints de passer la main et d’organiser des élections après le massacre de 156 manifestants et le viol d’une centaine de femmes par des militaires, le 28 septembre 2009 à Conakry.

Souvent décrit comme un scandale géologique, en raison de son potentiel hydraulique et minéral, la Guinée souffre d’un énorme retard dans son développement, à l’échelle de la sous-région. A Conakry, la capitale, les habitants n’ont toujours pas l’eau courante ni l’électricité. Les jeunes, eux, manquent cruellement de perspectives. Du coup, l’émigration vers le Sénégal, la Côte d’Ivoire, mais aussi la France, l’Allemagne et les États-Unis représente la seule planche de salut, depuis plusieurs décennies.

Sabine Cessou

Publicités

, , , ,

1 commentaire

On a trop surestimé Ouattara en un savant de l’économie

«Au pays des aveugles, les borgnes voient plus que les aveugles», comme disait mon grand-père qui n’avait que le niveau de catéchiste ayant appris à lire et à écrire à l’église catholique, et que le curé du village l’en a félicité pour cet exploit, mais en le limitant à ce haut niveau, pas plus, lorsqu’on se situe dans le contexte de 1905, l’année où les Senghor naquirent dans cette Afrique colonisée.

Le docteur Alassane Ouattara : économiste sur papier ou bien a-t-il écrit des livres où il a dû étaler des grandes théories que la jeunesse économiste africaine s’en sert ?

Le mythe court toujours pour certaines personnes sur lesquelles on a badigeonné des couleurs des prouesses même lorsqu’on sait qu’en fin de compte, il n’y a rien de magie et de miraculeux quant au petit savoir économique acquis par certains individus comme Ouattara et la liste peut s’allonger…

Les époques d’après-indépendance, on a assisté à un courant d’intellectuels qu’on a présentés comme étant des érudits de la connaissance dans leurs domaines respectifs parfois sans les voir pondre même un petit feuillet de théories scientifiques. Si l’on voit le cas de Ouattara, il est certainement facile de dire qu’il a été savant de l’économie selon le niveau des sciences économiques de cette époques qui devient parfois un peu désuète où les gens travaillaient avec des outils rudimentaires en présentant parfois un raisonnement autant limité aux type d’économie traité devant ainsi anachronique par rapport aux avancées technologiques d’aujourd’hui. D’où le manque de fiabilité dans le raisonnement et les exposés. Internet ou les nouvelles techniques de la communication n’avaient pas encore été possibles. Or, un économiste de cette époque des années 1970, parait comme le cas d’un enseignant de cette époque utilisant des outils didactiques qui ne collent plus à la réalité des bases d’enseignement nouvel lié aux nouvelles valeurs d’enseignement de nouvelles recherches et d’actions scientifiques modernes. D’où la nécessité de s’ajuster à ces nouvelles valeurs modernes.

Par ailleurs, travailler dans les institutions internationales, comme celles du FMI ou de la Banque Mondiale ou même à l’ONU : vous place-t-il à un haut rang de grande figure, lorsqu’on sait que les nominations ne tiennent pas toujours compte de compétences mais n’obéissent qu’à des collusions politico-économique et stratégique ?

Les critères sont parfois particuliers et, l’on connait des fonctionnaires de la francophonie par exemple qui parlent mal le français et s’expriment parfois dans un langage confus et capable de vous rendre analphabètes, car la démarche de ces fonctionnaires est parfois non-scientifique en vous éblouissant négativement et en vous donnant un dégout à les suivre. Il faut parfois écouter leurs conférences qui vous perdent dans une forêt d’images autant floues et truffées d’une rhétorique parfois absurde. On est insatisfait voire déboussolé.

Ouattara économiste, mais le plan de développement exposé à Paris ou ailleurs et sur la Côte d’Ivoire par lui sous Houphouët, mérite d’être relu par des jeunes économistes qui sortent des grandes universités pour essayer de l’examiner de fond en comble s’il ne comporte pas d’erreurs. Si tel n’est pas le cas, bravo pour Ouattara, mais par souci de curiosité, le gouvernement français ou ivoirien doit permettre aux jeunes économistes ivoiriens d’y jeter un petit de regard pour comprendre quelle démarche avait été suivie, aussi, comprendre les vraies causes de cette crise qui avait à cette époque affecté la Côte d’Ivoire.

Il n’y a pas de sains dans ce monde. Chaque génération surement à des génies, mais les génies se supassent selon le cadre de travail et surtout du niveau scientifique de chaque époque.

On n’oublie pas qu’on est détenteur d’un doctorat, c’est bien, c’est la haute mesure qui vous donne droit d’être appelé docteur. Mais sur le plan de la pratique, il y’a lieu de dire que les jeunes générations d’économistes sont parfois très affutés et ont leur mot à dire et, d’ailleurs, me semble-t-ils devraient avoir un droit de regard sur la qualité des travaux de nos premiers économistes de la trempe de Ouattara.

Comme cadre de référence sur monsieur Ouattara, on se rappellera qu’au temps d’Houphouët, la Côte d’Ivoire a connu une crise économique et, c’est à ce titre que monsieur Ouattara a été admis dans le sérail du vieux docteur Houphouët Boigny afin d’y apporter son expertise en matière de redressement économique. Mais à en croire, une certaine presse, c’est à Paris que monsieur Ouattara fera son exposé et non à Abidjan en 1990 pour une crise que le président Français, Valérie Giscard d’Estaing avait bien suivie. Ce détail mérite d’être révélé car la France, comme on le sait, a toujours été tout œil et toute oreille dans les affaires de ses anciennes colonies. Mais la méthode et la manière de procéder face à un État souverain comme la Côte d’Ivoire, exigent autant une interrogation chez tous les économistes Ivoiriens et africains.

Le mythe ne doit pas continuer à prendre la place de l’éthique et des pratiques scientifiques dans le comportement de toutes les sommités de telle ou telle autre science. Loin de mettre en doute les compétences de monsieur Ouattara, mais, on ne saurait laisser libre cours à un cafouillage économique capable de pénaliser la communauté d’économistes dans le monde.

Gervais Mboumba, militant des droits de l’homme

source : Gervais Mboumba

, ,

1 commentaire

LE MESSAGE DE LA FRANCAFRIQUE ETAIT UNE MANIPULATION DES MASSES OPPRIMEES!

Il y a quelques mois un documentaire relativement révélateur sur le mode de gouvernance des états africains ex colonies françaises ou sous protectorats français a été diffusé par les télévisions françaises ;

Celui-ci  repris par tous les médias et submergeant la toile a créé indignation, stupéfaction pour les néophytes,  mais aussi colère dans l’opinion des peuples d’Afrique.

Devant le constat de la soumission de nos dirigeants  qui obéissent  à des pseudos maitres  de l’univers suivant  des rites initiatiques propres à leurs confréries  ,partant  du droit que chacun  a d’appartenir  ou non à l’organisation qui sied à son désir mais à condition de ne pas nuire à autrui nous nous sommes demandés quel était le but de la  propagande  de ce documentaire ?

Connaissant la discrétion et le silence des sociétés secrètes occidentales depuis plusieurs siècles  la divulgation des images classées par leur cellule de communication ne pouvait point être sans objectif de fond  sur l’impact psychologique sur les masses africaines des pays ciblés ,en diffusant ces images on a préparé par le biais de la télévision  les masses africaines déjà en détresse économique et sociale  au chaos  par une stratégie connue  depuis des années qui a fait recette par ses méthodes ’’l’ordre dans le désordre ‘’.

L’ordre dans le désordre qui prépare l’humanité vers le nouvel ordre mondial , c’est opposer d’abord les dirigeants africains à leur peuple en prenant  les masses en otage par  l’émotion et en suscitant une haine envers  ceux qu’ils ont longtemps pressé jusqu’à la lie,  ce documentaire avait un but informer certes mais surtout polluer par l’information une Afrique déjà bien malade, comme une stratégie du vaccin on inocule des agents extérieurs  dans un organisme vivant afin de créer une réaction immunitaire positive  ,oh que oui scientifiquement le corps réagit !

NICOLAS SARKOZY déclare:

‘’ Nous allons créer un nouveau capitalisme …nous allons instaurer  un nouvel ordre mondial… une nouvelle gouvernance  mondiale… et personne je dis bien personne ne nous en empêchera

Le 20 SEPT 2010

‘’Nous ne serons pas au rendez-vous si il n’y a pas une avancée majeure sur les financements innovants ‘’nous nous battrons pour  développer cette idée, elle est essentielle  ,  c’est notre crédibilité qui est en jeu … faire toute sa place à l’Afrique notamment dans la nouvelle gouvernance mondiale … l’année  qui vient c’est l’année de tous les changements possibles  ’’ ….cette année qui vient  doit être celle des grands changements vous l’avez compris la France souhaite y participer non pas bien sûr  pour faire des discours  non pas bien sûr pour donner des leçons …mais pour entrainer le monde entier vers une nouvelle gouvernance mondiale  et vers l’émergence des financements innovants à ces conditions-là nous serons crus et respectés par les peuples du monde ‘’

Il s’en est suivi pour l’Afrique clairement désigné comme cible portant l’émergence des financements innovants :

-la tricherie électorale Gabonaise

-les mouvements  de masses en Tunisie,

– les mouvements de masse en Egypte,

-la tricherie électorale et les trafics d’influence en côte d’ivoire

– l’atteinte à la souveraineté de la cote d’ivoire

-le révocation des ambassadeurs

– le gel des avoirs des états africains

– la mise en place de l’embargo pharmaceutique en côte d’ivoire

-la Guerre contre la Lybie

-la reconnaissance des rebelles comme conseil national de transition  en Lybie

La vente des réserves pétrolières lybienne par des rebelles à un pays impliqué dans les bombardements

– l’armement des troupes rebelles

– le coup d’état contre le président LKG,

-les pressions sur l’union Africaine, d’autres pays suivront car rien n’arrêtera cette machine si oui notre volonté de consolider une alliance panafricaine stratégique  forte  pour une nouvelle Afrique.

Des orientations de la société secrète occidentale ne doivent  pas prendre l’Afrique en otage de son développement ,les peuples africains  doivent consolider leur union , organiser leur stratégie ,des forces nouvelles du changement en Afrique doivent répondre aux défis internationaux qui font de notre continent la cible des prédateurs  de nos richesses ,nous ne devons pas céder à l’émotion devant la manipulation seule notre sagesse doit nous guider vers de nouveaux idéaux mais des idéaux  que nous avons choisis , comme nous le souhaitons ,pas comme il a été décidé par des personnes qui ne versent pas une larme quand nos frères tombent sous les balles et la barbarie dopée par le mépris de nos droits par les pays  du G8 et G20 .

DANIEL PASCAL

, , ,

Poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :